Un peu d'histoire

 

Le Centre hospitalier de Paimpol est un établissement ancien qui a fait preuve d'adaptation et d'innovation tout au long de son histoire. Cette dernière débute en 1809 avec la création de l'Hospice du centre-ville de Paimpol qui se composait de 40 lits d'hébergement.

En 1966, la première maison de retraite, parent de nos EHPAD actuelles, est créé, portant à 124 lits la capacité d'hébergement de l'établissement. L'hôpital ne cesse alors de s'étendre et de renforcer son offre de soin avec l'ouverture en 1971 de 95 lits de médecine, de 42 lits de chirurgie, de 4 lits de réanimation et de 15 lits de maternité.

La création juridique de l'établissement tel qu'on le connait aujourd'hui est obtenue le 9 janvier 1974, mais il faudra en réalité attendre le 1er février 1978 pour que l'établissement soit classé Centre Hospitalier Général, par arrêté ministériel.

Le centre Hospitalier, nouvellement nommé, continue sa croissance avec l'ouverture le 15 juin 1981 d'un centre de cure médicale se composant de 60 lits de longs séjours et de 20 lits de moyens séjours et porte à 334 lits la capacité d'accueil totale du Centre Hospitalier Général, après fermeture de l'Hospice.

Le 20ème marquera un changement de cap pour le Centre hospitalier de Paimpol, forcé de se conformer aux réformes du territoire et de l'offre de soin. Mais fort de son dynamisme, l'établissement a su rebondir face aux nombreux revers qu'il a essuyé en transformant notamment sa maternité en maison périnatale et en développement une activité de SSR de haute qualité pour palier la fermeture de son activité de chirurgie. De nouveaux locaux se voulant mieux adaptés au bien-être des patients et des professionnels ont donc été mis sur pied et ont permis aux unités d'être des plus attractives.

L'histoire du Centre Hospitalier de Paimpol a donc façonné un établissement dynamique, visionnaire capable de se réinventer et de s'adapter constamment tout en respectant son identité et en travaillant de concert avec les équipes médicales et soignantes afin que les projets bénéficient de l'adhésion de tous